Rendre accessible une offre écoresponsable, notre première responsabilité !

24 juin 2022

La prise de conscience face aux enjeux environnementaux évolue… et se transforme en désir d’action. L’actualité de ces derniers mois encourage les Français à agir. Les différents rapports du GIEC, les appels des scientifiques dans la presse, ou encore l’activisme des jeunes, des politiques et de certaines ONG stimule le désir d’action des citoyens, de plus en plus nombreux à vouloir agir concrètement.

D’après les conclusions de notre 1er Observatoire des Comportements Engagés – paru en 2021 – le réchauffement climatique arrivait en tête des préoccupations des Français. Plus de la moitié d’entre eux comptent sur les marques pour les aider à passer à l’action mais 54% se disent empêchés faute de trouver des produits écoresponsables plus accessibles.

Payer pour l’engagement… oui, un peu, mais….

Les Français sont prêts à payer un peu plus cher pour des produits engagés, mais la différence de prix avec des produits dits « classiques » doit rester modeste. Gardons à l’esprit qu’en 2020, selon l’INSEE, le salaire médian net en France s’élevait à 1 789€ et plus de 9 millions de personnes vivaient avec moins de1 102€/mois. Or, selon la Direction statistique du ministère des Solidarités (Drees), il faudrait 1 760€ pour vivre décemment en France.

Faire du choix écoresponsable, le choix accessible

Aussi, pour accélérer la transition vers des modes de vie moins émetteurs et polluants, il est capital que les entreprises proposent leurs biens et services les plus engagés à un prix accessible.

Mais comment y arriver sans dégrader sa proposition de valeur ?

3 pistes à méditer :

1/ Créer une marque bis, étendard des engagements de la marque mère, ouvrant la voie à la généralisation sur l’ensemble des gammes, mais permettant de faire évoluer les modes de production ou de consommation. On peut citer la magnifique gamme de sous-vêtements créée par Chantelle : Chantelle One, conçue pour incarner l’engagement de la marque dans l’économie circulaire, et première étape vers une extension à l’ensemble des collections.

2/ Innover avec des séries limitées « capsules », des gammes temporaires de produits écoresponsables pour porter la transition, qui participent à l’éducation du marché et à l’évolution de la culture interne de l’entreprise. Une pratique fréquente dans l’univers du textile, avec par exemple, la collection de linge de maison faites avec du fil recyclé, créé en co-branding avec Camif et l’association Chaussettes Orpheline.

 3/ Repenser son business modèle et pratiquer le test and learn. C’est la voie qu’a adopté il y a 4 ans déjà Bocage en devenant une plateforme de location temporaire de chaussures neuves ou restaurées – en plus de leur métier de fabricant-distributeur – pour favoriser la circulation des chaussures qui dorment dans nos placards et transformant ainsi leur usine de Vendée en cordonnerie géante. Un très bel exemple d’engagement pour créer une offre accessible et responsable.

Ces modèles, loin d’être des actions de greenwashing, ouvre la voie. Ils doivent être encouragés et sans doute mieux partagés, véritables source d’inspiration pour tous, entreprises, consommateurs et financiers.


Depuis plus de 10 ans, la LinkUp Factory s’est donné la mission d’aider les entreprises et les marques à construire et exprimer leur utilité sociétale, à faire de leurs engagements un levier de performance et à accompagner les changements de comportement nécessaires à un monde plus durable. Vous souhaitez vous faire accompagner ? Contactez-nous !